Les françaises oubliées

Citroën C3 X-TR

®8 uÚ

On aimera ou pas mais au moins, le dessin de la première C3 est original, rappelant le plus grand succès de la marque, à savoir la 2CV. Modèle fun et rondouillard, elle sera déclinée dans une mal perçue, et mal vendue, version Pluriel, mélange des genres exotique. Pick-up, cabriolet, berline compacte, la Pluriel est une véritable énigme roulante qui aurait bien sa place dans un musée d’art. Une autre déclinaison voit le jour en 2004, beaucoup moins médiatisée, la X-TR.

Cela fait maintenant quelques années que la mode des SUV est présente et, pour booster les ventes de modèles « conventionnels », de nombreuses marques se sont mises à appliquer les gimmicks des segments porteurs sur leurs berlines, breaks et monospaces. Citroën commencera à utiliser cette technique sur son Berlingo avant de la décliner sur la petite C3. Au programme, des protections en plastique brut noir tout autour de l’auto (incluant la calandre), des barres de toit toutes aussi noires et, en option, un différentiel à glissement limité histoire de lui donner quelques aptitudes en situation difficile.

La X-TR sera reconduite avec le restylage

Cette option est cependant uniquement disponible associée au moteur diesel 92ch. La transformation est effectuée par FAM, qui ajoute à cela une augmentation de la garde au sol de 3cm ainsi qu’une tôle de protection sous le moteur. Peu de clients opteront pour ce pack, la X-TR misant plus sur son physique à la mode plutôt que sur ses performances en hors-terrain.

Il faudra attendre la troisième génération pour voir un semblant de descendance avec les airbumps, ces protections de carrosseries stylisées si chères au renouveau du design Citroën moderne.

Tout aussi sympathique avec des couleurs chatoyantes

Renault Scénic RX4

On quitte l’univers des pseudos-baroudeurs pour…y retourner avec une proposition à la fois plus convaincante mais aussi plus déroutante. Comme on l’a vu pour la C3 X-TR, appliquer quelques protections en plastique tout autour d’une voiture ainsi que rehausser légèrement la hauteur de caisse (pas obligatoirement cela dit) est assez courant sur certaines catégories de véhicules. Il en est cependant une où les propositions sont rares, les monospaces. Genre en vogue à la fin des années 90 et au début des années 2000, il n’aura sans doute pas eu le temps de côtoyer suffisamment la mode des SUV. Le croisement des genres nous aura offert entre autres le Touran Cross chez Volkswagen ou encore, chez Renault, le Scénic RX4.

Basé sur un Scénic de première génération restylé (à partir de 1999), le RX4 apparait en avril 2000 et propose de vraies solutions techniques lui permettant de crapahuter plutôt dignement hors des sentiers battus. Techniquement, la marque s’associe à l’autrichien Steyr-Puch, expert dans le domaine, qui reçoit comme contrainte de développer un système 4×4 qui ne nécessite pas de changement majeur sur la structure du Scénic de base, le RX4 étant toujours fabriqué en France sur les chaînes de montage classique.

Sur la finition de base, la roue de secours n’est pas protégée

Afin de caser tout le système, la caisse est rehaussée et la roue de secours disparait de son emplacement d’origine pour migrer sur la porte de coffre. L’espace ainsi libéré accueille les éléments de transmission et de nouvelles suspensions. Le RX4 reste la plupart du temps en simple 2 roues motrices mais passe automatiquement en transmission intégrale si le besoin l’exige.

Pas mal non plus en couleur, notamment avec les protections qui se teintent elles aussi

Extérieurement, le Scénic prend son nouveau job très au sérieux. Le plastique brut entoure la carrosserie comme il se doit (allant même jusqu’à la trappe du réservoir à essence), et intègre un pseudo pare-buffle à l’avant. La roue de secours se situe dorénavant sur la porte de coffre qui s’ouvre latéralement et séparément de la lunette. Pour motoriser le tout, deux choix étaient possibles, un essence et un diesel.

Dans l’esprit, ce RX4 me fait beaucoup penser à certaines propositions que l’on peut croiser en Amérique du Sud (Citroën C3 Picasso Aircross, Peugeot Hoggar). Le RX4 ne connaitra pas de descendance directe, malgré ses quelques 40 000 exemplaires écoulés, si ce n’est chez Nissan avec les X-Trail et Qashqai ou, de loin, les Scénic II Conquest et III X-Mod.

Peugeot 308 GTi

Oubliée, la Peugeot 308 GTi ? Vous me lisez sûrement avec un gros point d’interrogation au-dessus de la tête. Évidemment, sur ce site, pas question de parler de modèles à succès beaucoup trop récents, je laisse cela à d’autres qui le feront bien mieux. Non, ici je veux vous rappeler l’existence d’une auto dont plus personne ne se souvient. A raison ?

La 308 en est cette année à sa troisième itération. C’est la première fois dans l’histoire de la marque qu’un modèle perpétue sur autant de génération son blason. La première génération faisait encore partie de l’ancienne école Peugeot avant que la deuxième génération vienne apporter un vent frais, notamment par ses puissantes versions GTi de 250 et 270ch. Mais le constructeur sochalien n’aura pas attendu si longtemps pour pimenter se compact. La toute première a également arboré sur son hayon le monogramme GTi.

2010 signe le retour des 3 lettres magiques chez Peugeot. Enfin le lion montre-t-il les crocs ? C’est à voir. Tout d’abord, sur le plan du style, les lignes ronflantes de la 308 ne sont que subtilement relevées par des ajouts parfois issus de la sœur cabriolet. « Grosses » jantes de 18 pouces, échappement chromé, faux diffuseur, aileron…elle dispose de la panoplie complète tout en restant très (trop) discrète, à la manière d’une Golf éponyme. Elle saura donc convenir à la famille en ajoutant 5 portes d’office sans option de se passer de celles à l’arrière.

Le meilleur se cacherait-il alors sous le capot ? A l’ouverture, on découvre un 1.6L turbocompressé produisant 200ch pour 275Nm. C’est mieux que les 175ch et 240Nm de la version GT, mais est-ce suffisant pour une auto censée représenter ce qui se fait de mieux ? Pas sûr. A cette frustration vient s’ajouter un châssis plaisant qui aurait accepté sans peine une pleine louche d’équidés supplémentaire.

La GTi aura droit au restylage, une version encore plus rare ?

Résultat, la marque au lion en écoulera moins de 2000. Pour plus de fun, il faudra aller chercher la RCZ avec laquelle elle partage le moteur et qui, elle, propose une robe autrement plus attrayante (comment cela partisan ?).


Références :

https://www.largus.fr/actualite-automobile/peugeot-308-gti-1-le-retour-des-trois-lettres-mythiques-10494395.html

https://www.turbo.fr/peugeot/308-gti/essai-auto/peugeot-308-gti-16-thp-200-ch-4320

https://www.automobile-sportive.com/guide/peugeot/308gti.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Peugeot_308_I#GT_/_GTi

https://www.caradisiac.com/Croqueuse-de-trottoir-41863.htm

https://voitures.com/citroen-c3-xtr-2-baroudeur-de-loisirs-22028/

https://www.challenges.fr/automobile/nouveautes/citroen-c3-x-tr-reve-d-aventure_412727

https://www.caradisiac.com/Renault-Scenic-RX-40188.htm

https://www.turbo.fr/actualite-automobile/et-si-vous-rouliez-en-renault-scenic-rx4-166676

https://www.planeterenault.com/1-gamme/1694-anciennes/13-scenic-rx4/

https://www.autoevolution.com/fr/voitures/renault-scenic-rx4-2000.html#aeng_renault-scenic-rx4-2000-20-16v

https://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_Sc%C3%A9nic_I

https://lautomobileancienne.com/renault-scenic-rx4-2000-2003/

https://en.wikipedia.org/wiki/Renault_Sc%C3%A9nic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :